Cinéma: Le retour de Yakari

Film de Xavier Giacometti. Avec les voix d’Aloïs Agaësse-Mahieu et Arielle et Hanna Vaubien. Film de Xavier Giacometti. Avec les voix d’Aloïs Agaësse-Mahieu et Arielle et Hanna Vaubien.

Yakari, c’est 40 albums traduits en 19 langues pour plus de cinq millions d’exemplaires vendus dans le monde. Un palmarès impressionnant pour le petit Sioux créé en 1969 par les deux auteurs suisses Job et Derib. Le cinéaste français Xavier Giacometti a l’honneur de transposer pour la première fois sur grand écran les aventures du jeune Indien. Un personnage qu’il connaît bien, lui qui a travaillé comme réalisateur et scénariste pour la série télévisée animée Yakari sortie en 2005.

Nous retrouvons Yakari et sa famille, quelque part dans les grandes plaines d’Amérique du Nord, affairés à lever leur campement pour fuir la saison des tornades. Mais la seule chose qui intéresse le garçon c’est Petit Tonnerre, un mustang réputé indomptable. Après avoir rencontré Grand Aigle, son animal totem qui lui fait don du pouvoir de communiquer avec les animaux, Yakari se met en tête d’apprivoiser le fameux cheval. Une quête qui va l’emmener, à travers forêts et montagnes, bien loin de sa tribu.

Utilisant une technique qui mélange 3D et 2D, appelée ombrage de celluloïd, le dessin animé fait la part belle aux paysages envoûtants saturés de couleurs vives. Le dynamisme de la caméra et certains angles de vue ne sont pas sans rappeler Le Roi Lion de Disney. Cependant, Yakari, la grande aventure s’adresse clairement aux plus jeunes. Il peinera à séduire adolescents et adultes… notamment en raison de son scénario basique, banal récit initiatique.

Steven Wagner

Articles en relation


Jouer à la ludothèque sans trop polluer

Surfant sur la vague des jeux vidéo, le marché des jeux explose depuis quelques années. Mais leur production et leur distribution a un impact non négligeable sur l’environnement. Les ludothèques représentent une alternative écologique intéressante.


Les mondes d’avant: Le Guépard

En 1958 paraît à titre posthume Le Guépard, l’unique roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. Puis Luchino Visconti en a fait une splendeur cinématographique. Le prince de Salina est le vieux fauve le plus lucidement mélancolique de l’histoire de la littérature.


Sur le toit du monde

Le réalisateur valaisan Gaël Métroz a accompagné un sage hindou en pèlerinage. Sâdhu est autant un carnet de voyage qu’une quête spirituelle. Ce film sera projeté dans le cadre du festival Il est une foi dont l’Echo Magazine est partenaire.

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!