image003

SEMAINE LAUDATO SI’

Le site internet «Laudato si’ 2020» propose de participer jusqu’au 24 mai à la «Semaine Laudato si’».

Cette initiative s’inscrit dans la campagne internationale lancée à l’occasion des cinq ans de la publication de l’encyclique du même nom, le 24 mai 2015. Chacun peut suivre en ligne des ateliers (en anglais, italien, portugais, polonais ou espagnol) sur l’écospiritualité ou le développement durable ou une retraite Lauda-to si’. «Quel monde voulons-nous laisser à ceux qui viennent après nous, aux enfants qui grandissent aujourd’hui?», demande le pape François en ouverture d’une vidéo visible sur la page d’accueil du site.

VOIR, JUGER, AGIR

En clôture, le 24 mai à midi, les participants sont invités à dire la «prière commune» sur le web avec des applications telles que Zoom ou Skype. Un onglet «Coronavirus» suggère des pistes de réflexion sur la pandémie à la lumière de Laudato si’. Des liens menant à des informations ou des articles de fond sur la pandémie, les réfugiés, la pauvreté ou le réchauffement climatique émaillent les trois chapitres, «Voir», «Juger», «Agir». Sponsorisée par le Dicastère pour le service du développement humain intégral, cette semaine est organisée par le Mouvement catholique mondial pour le climat en lien avec une soixantaine de partenaires internationaux.

cath.ch

Articles en relation


Gland: une nouvelle église

Le chantier de la nouvelle église de Gland a été ouvert le 19 juin. L’aboutissement de dix ans de réflexion et de travail. La communauté catholique verra sortir de terre sa nouvelle église l’an prochain. Une singulière aventure qui a mobilisé toutes les énergies.


Transmettre la foi

Dans son dernier livre, Isabelle Morel pointe trois défis qui interpellent les chrétiens: la crise écologique, les abus sexuels dans l’Eglise et la révolution numérique. Que remettent-ils en cause? Et à quoi invitent-ils? Spécialiste de catéchèse, l’auteure offre dans ces pages une analyse pertinente.


La taxe sur l’essence, acceptable même par les périphéries?

Après avoir été rejetée en 2018, la loi sur le CO2 est finalement sous toit. Le Conseil national a accepté des mesures visant à réduire les émissions, dont l’augmentation du prix de l’essence. De quoi raviver le clivage entre villes et campagnes?

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!