Enfermer ou faire confiance? Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Sélection TV

  • Entre réalité et fiction, la nouvelle série Délits mineurs se déroule à Genève. Elle aborde le sujet de la justice des mineurs à travers trois axes: la justice, l’accompagnement social et l’action policière. Avec Marie Gillain, Noémie Schmidt, Assa Sylla et de jeunes Genevois.

    Vols, bagarres, abandon parental, meurtre, Délits mineurs de Nicole Borgeat et Jacqueline Surchat plonge le téléspectateur dans l’arène peu connue de la justice des mineurs. Située à Genève, l’intrigue évoque le meurtre d’une jeune fille dans le milieu des délinquants du bout du lac. Elle aborde l’approche, souvent non punitive, de la justice des mineurs suisse qui vise à accompagner et à éduquer plutôt qu’à enfermer ou punir. «La justice des mineurs est un moment où tout peut se décider. Il y a beaucoup d’espoir», explique la réalisatrice et coauteure Nicole Borgeat. Ainsi, la juge des mineurs Gabrielle (Marie Gillain) est confrontée sans relâche à des jeunes en difficulté. Anaïs (Noémie Schmidt) est une éducatrice qui ne compte pas ses heures et Sadya (Assa Sylla) incarne une inspectrice de la Brigade des mineurs aux méthodes musclées. Toutes trois luttent pour que les jeunes deviennent acteurs de leur destin et aussi pour leur redonner espoir.

    Choix risqué

    Suite au meurtre d’une jeune fille, Malek est soupçonné et entendu. Face à la gravité de la situation, sa mère désœuvrée décide de l’abandonner et renonce à ses droits parentaux. Le choix devient risqué: enfermer ou faire confiance? Privilégier la sécurité de la population ou donner une nouvelle chance aux jeunes malgré les risques de récidive? Résultat: une série engagée et d’actualité au cœur d’un univers sous tension qui rend un bel hommage aux personnes actives aux côtés des jeunes en difficulté. Pour interpréter les personnages des jeunes, la production a lancé un appel et reçu plus de neuf cents candidatures pour n’en retenir que huit. Le tournage s’est déroulé dans la cité de Calvin. Et cerise sur le gâteau, la série s’inscrit dans une démarche écodurable avec des éclairages LED, des articles de seconde main pour les costumes, des décors recyclés, des labels écologiques et un script numérique. A voir absolument.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    C’est joli, un merci

    27-02-2024

    C’est joli, un merci

    C’est joli, tout de même. Marco Odermatt s’est adjugé son troisième gros globe de cristal. Pour la troisième fois, il terminera – la saison n’est pas finie – en tête...

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    27-02-2024

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    Depuis plus de cinq ans, à Genève, la fondation Otium soutient des personnes atteintes d’un cancer pendant et après la maladie. A travers les thérapies reçues, les bénéficiaires cherchent à...

    User sa vieille voiture

    27-02-2024

    User sa vieille voiture

    Changer de véhicule, est-ce vraiment écologique? Pas forcément, selon l’Office fédéral de l’environnement et selon Lucien Willemin, un conférencier neuchâtelois qui dénonce un «gaspillage automobile» motivé par l’écologie. L’achat d’occasion...

    Des magazines Junior

    27-02-2024

    Des magazines Junior

    Si la consommation de l’information passe souvent par les écrans aujourd’hui, les enfants aiment encore tenir un fascicule entre leurs mains. De nouveaux magazines jeunesse sont apparus ces dernières années...

    L'animal du mois: Le loup

    27-02-2024

    L'animal du mois: Le loup

    Histoire Le loup. Me voilà parti contrôler quelques caméras, accompagné d’un ami, pour le suivi des loups. Durant notre parcours on réalise, grâce aux images capturées par l’un des pièges photos...

    Bernadette sur scène

    27-02-2024

    Bernadette sur scène

    En représentation le 17 février à Genève, le spectacle musical à succès (250’000 spectateurs à Paris) Bernadette de Lourdes met en scène avec finesse et émotion l’histoire de la jeune...

    TV: L’ultim Rumantsch

    27-02-2024

    TV: L’ultim Rumantsch

    En Suisse, on parle quatre langues: allemand, français, italien et romanche. Une fois n’est pas coutume, la RTS diffuse une série en romanche et en suisse allemand sous-titrée en français...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés