Vers l'essentiel

Le déconfinement, enfin. Par étapes. Et chacun veut sa part du gâteau. Qui? Quoi? Comment? C’est l’affaire des politiques, et chaque pays a son plan. Nous allons peu à peu retrouver une vie normale. Normale? Comme avant?

Mais ces semaines de retrait, d’isolement, de distance d’avec un quotidien réglé comme du papier à musique ne nous ont-elles pas fait du bien? Et n’avons-nous pas goûté, l’espace de quelques semaines, la lenteur, le silence, et une certaine forme d’humanité dont la vitesse et le bruit nous avaient privés? Nous avons appris à regarder, à écouter, nous avons été attentifs aux petites choses, à ce qui germait en ce printemps tout neuf, à ce qui prenait son envol, timide mais bien présent. A toutes ces choses, à tous ces êtres que d’ordinaire, dans notre course, nous ignorons, requis par tant de tâches «nécessaires » et «urgentes». Et peut-être avons-nous réalisé que l’essentiel ne se trouve pas là où nous l’imaginions, et que nous pouvons vivre sans courir ni oublier la pâquerette et le brin d’herbe qui ornent nos chemins et accompagnent nos pas. «Ecoute! Ecoute de quelles fibres le silence est tissé: chaque existant en ce monde est une certaine fréquence de ce cri», nous rappelle François Cassingena- Trévedy dans Etincelles II (Editions Ad Solem). Peut-être les semaines écoulées ont-elles aiguisé nos oreilles et avons-nous perçu ce cri d’une humanité solidaire. Pour, ajoute le moine poète de Ligugé, «ouvrir les volets et faire, chaque matin, la profession perpétuelle d’être un nouveaunaissant ». Puissions-nous ne pas l’oublier quand la vie aura repris plus rapide, remplissant peu à peu des agendas devenus étrangement – mais si délicieusement – vides. Chaque jour redevenir neuf, de la nouveauté du vivant qui ne demande qu’à venir habiter en nous.

Articles en relation


COVID-19: Deuxième vague

En ce début d’automne frisquet, la COVID-19 inquiète les autorités. De nouvelles mesures censées éviter la situation du printemps sont promulguées.


Israël: confinement général

Les juifs très religieux contribuent largement à propager le virus, mais ils s’opposent aux restrictions sanitaires. Dans l’impossibilité de les contraindre, le gouvernement a déclaré un confinement général dès vendredi.


Un été suisse

Le lac des Quatre-Cantons? «Magnifique, super vacances!» Loèche-les-Bains? «Très agréable, et il faisait bien plus frais qu’en plaine.» Le Jura? «Dépaysant parce que différent des Alpes.» Les montagnes, le Tessin, voire le sud de la France pour certains… «Cette année, on est partis en vacances comme on le faisait il y a vingt ou trente ans, avant l’arrivée des compagnies low cost», commentait dernièrement une connaissance père de deux jeunes enfants.

Abonnez-vous à l'Epaper!

Téléchargez gratuitement
l'Echo de cette semaine!

Cette semaine, l'Echo Magazine vous
est offert au format PDF en inscrivant
votre adresse email ci-dessous.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'Echo et recevez
nos contenus et promotions en exclusivité!