foi3

news menu left
top news photography Pascal Crittin, directeur de la RTS, dit comment est vécue cette campagne au sein de la tour TV

Le couperet se rapproche. Directeur de la RTS, le Valaisan Pascal Crittin raconte comment est vécue cette campagne contre le service public, ce qu’elle révèle d’une société en mutation et ce qui changera demain sur nos écrans. S’il gagne cette bataille. Pour en savoir plus...
Articles 2018 - Edito
Mercredi, 21 Février 2018 00:00
 

Edito: les voix de l'invisible

patrice8C’est une apparition qui fait du bruit. Par la grâce de ses acteurs déjà, en particulier la jeune Galatea Belluggi, très crédible en voyante fragile et dépassée par ce qui lui arrive. Le surnaturel attire toujours dans nos sociétés si cartésiennes et si crédules.
Europe 1 fait de L’Apparition son «coup de cœur», le Figaro parle de «film miraculeux», de «merveilleuse fresque psychologique», La Croix y voit «une quête de vérité et de sens dans un monde hypermédiatisé». Seul Libé, qui titre «La Vierge marrie», fait la moue. Cet impact n’étonne pas dans la mesure où le réalisateur Xavier Gianoli – qui avait réussi son coup avec Marguerite, une bourgeoise délaissée qui se prenait pour une cantatrice – affronte la question des apparitions de façon très moderne. Son héros, interprété par un Vincent Lindon blessé et bougon, est un homme qui doute. Il veut des faits et des preuves, comme saint Thomas et comme tout bon journaliste.
Et Gianoli séduit quand il explique, dans une interview donnée à La Croix, qu’il en a marre des considérations politiques et sociales sur les religions. Il sent un manque, il voudrait toucher à l’intime de la foi «sans moquerie ni exaltation». Il aimerait faire émerger «l’intuition d’une transcendance».
Exercice réussi? Je laisse chacun se faire son opinion. Le film n’est pas une perte de temps, c’est sûr, mais je l’ai trouvé tarabiscoté, le polar couvrant peu à peu le frémissement de l’invisible. Il ouvre cependant des pistes intéressantes sur les procédures et la grande prudence de l’Eglise face à ces phénomènes.


Même des prostituées y passent pour un moment d’adoration.


 Dans un registre proche, La Liberté de samedi se penche sur une autre manifestation du sacré: depuis douze ans, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, des hommes et des femmes assurent une présence continue dans une église de la ville, adorant silencieusement l’hostie exposée sur un autel. Il doit bien se passer quelque chose pour qu’ils et elles reviennent ainsi jour et nuit pendant des années.
De fait, les personnes interrogées par le quotidien fribourgeois parlent «de moment privilégié», de liberté intérieure, de «présence réelle bienveillante», de «chaîne de prière» qui porte la paix dans le monde. «Même des prostituées y passent pour un moment d’adoration après leur travail», écrit La Liberté. Voilà bien des apparitions inattendues! Il est vrai qu’elles nous précéderont au paradis.
Le mystique Maurice Zundel, qui en savait un bout sur l’invisible, disait: «L’être, devenu silence, attire le Verbe». Et là, ce n’est pas du cinéma.

 

Cette semaine

2018-08-sommaire 

 

archives-2018

 

Tablette Amigo




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1211 Genève 7. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch