ecovoiturage-upper

news menu left
top news photography Les doubles vies de Julette Binoche

Un visage de beauté romanesque, un profil d’actrice intellectuelle et la cinquantaine rayonnante: révélée au milieu des années 1980, Juliette Binoche a bâti sa carrière sans se départir de sa cohérence dans ses choix artistiques. Malgré son engagement écologiste, Juliette Binoche n’en est pas moins une star discrète en dépit d’une vie privée quelque peu tourmentée. Pour en savoir plus...
Articles 2019 - Edito
Mercredi, 16 Janvier 2019 00:00
 

Edito: Le cardinal en faute

patrice2

Le rideau est tombé sur le procès Barbarin. Quatre jours de témoignages douloureux, quatre jours de plaidoiries enflammées et de visages fermés, à commencer par celui du cardinal de Lyon, Mgr Philippe Barbarin.
L’évêque était accusé de ne pas avoir dénoncé un prêtre auteur de viols et d’abus sexuels commis 25 ans plus tôt. Il faudra plus d’un an et l’insistance des victimes pour que le prédateur vieillissant soit mis à la retraite, discrètement. Ses victimes ont attaqué le diocèse, lui reprochant un silence coupable.
Beaucoup, y compris dans l’Eglise, ont trouvé ce procès nécessaire. Evêque auxiliaire de Lyon, Mgr Emmanuel Gobillard est allé saluer les victimes en leur disant: «Merci d’avoir été les premiers à porter plainte, merci d’avoir libéré la parole. Merci d’avoir secoué l’Eglise, il faut que ça change». Mgr Barbarin, lui, n’a rien dit de tel. En mai 2017, un communiqué de son diocèse dénonçait encore un «acharnement» contre le cardinal et ses collaborateurs.
Autrement dit: une victime, ça se tait ou ça pleure en privé, mais ça ne doit pas attaquer l’institution responsable de son bourreau.
Du point de vue pénal, il semble acquis que le cardinal ne sera pas condamné. Certes, il a trop attendu, trop peu enquêté sur les rumeurs qui circulaient au sujet de ce curé pervers. Et il a pris un risque en le laissant au milieu du troupeau. Dans les prières dites à chaque messe, cela s’appelle «un péché par omission». Mais il n’a pas couvert le curé pédophile ni entravé l’action de la justice.


Elles ont eu l'impression d'avoir été menées en bateau.


 Il devrait donc échapper aux sanctions pénales, mais pas à la condamnation morale. Les victimes l’ont répété lors du procès: elles avaient confiance en lui, sûres que l’évêque allait faire le ménage, et vite. Au final, elles ont eu l’impression d’avoir été menées en bateau par une grosse machine qui pensait d’abord à défendre sa réputation, à étouffer le scandale.
Non, ce procès n’était pas nécessaire et il n’aurait sans doute pas eu lieu si Mgr Barbarin avait su collaborer avec les victimes, s’il avait fait de leur association, qui porte le beau nom de «La parole libérée», un partenaire privilégié dans la lutte contre la pédophilie. Là est le véritable échec de l’évêque de Lyon, là est sa faute.
Je sais, pour l’avoir rencontré plus d’une fois, que Mgr Barbarin peut être un homme d’accueil, aimable et souriant. Là, il s’est planté. Comme l’a écrit Thierry Collaud, professeur d’éthique à la Faculté de théologie de Fribourg, «son Eglise n’a pas su être un lieu où la parole aimante et consolante circule ouvertement».
Voilà ce qui doit changer. Sinon, il n’y aura plus personne dans les églises.

 

Cette semaine

2019-03-sommaire 

 

archives-2019

 

Tablette Amigo




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1211 Genève 7. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch