news menu left
top news photography 90 ans: ils racontent l'histoire de l'Echo

Elle entre dans sa centième année avec joie, Simone Dupont, qui fut engagée comme secrétaire à l’Echo Illustré en 1939 et y dédia une grande partie de sa vie. Gérard Plader, d’abord jeune employé du service abonnements puis directeur, la rejoignit en 1975. A eux deux, ils sont la mémoire de l’Echo Magazine. Pour en savoir plus...
PDF Imprimer Envoyer
Articles 2020 - Edito
Mercredi, 08 Janvier 2020 00:00
 

Edito: Dieu ou Mammon

thibautQuels seront les mots et les expressions clefs de 2020? Personne ne le sait encore. Mais on peut formuler le vœu que certains termes entrent dans le langage. Ce sera la marque de leur succès. Plus encore: d’une prise de conscience populaire de leur sens. Quelques lettres soudées forment plus qu’une parole. Un marquage de leur époque. Un appel. Voire un cri.
L’an dernier, les jeunes qui défilaient dans nos rues ont réussi à instiller «Urgence climatique» dans le débat. Dans les mois à venir, on peut espérer qu’ils auront la lucidité d’en proposer un autre qui lui est intimement lié: «Alarme technologique».
On ne le sait pas encore assez ni ne le dit suffisamment, mais la crise éco- logique ne pourra être résolue sans une remise en cause fondamentale de notre rapport aux nouvelles technologies. Elles sont si envahissantes que personne ou presque ne semble vouloir contester leur prépondérance. C’en devient étouffant. La pollution urbaine se leste d’un essaim d’écrans dont les lumières n’ont rien de reluisant, mais tout d’artificiel. Un exemple de laideur de trop?
Durant les fêtes de fin d’année, la sublime cathédrale gothique de Milan était prise d’assaut sur son flanc gauche par un échafaudage clignotant des publicités à la gloire d’une marque de smartphone et autres vilenies comparables dont nous aurons la décence de taire le nom. Voir le Duomo ainsi souillé est un choc affectif et spirituel. Il est vrai que ce n’est pas la première fois. La restauration pour ainsi dire permanente de ce chef-d’œuvre lombard a déjà été corrodée par des pubs à la gloire de l’industrie de la mode locale. Mais là, qui plus est à Noël, l’attaque était insupportable.


Voir le Duomo de Milan ainsi souillé est un choc affectif et spirituel.


Comment l’Eglise accepte-t-elle de voir couvert un de ses monuments, ne serait-ce qu’en partie, par la nouvelle idole dominatrice du 21e siècle? Un écran saturé de consumérisme a-t-il plus de valeur qu’une architecture grandiose élevée à la gloire de la Nativité de Marie? Dans cette affaire, on soupçonne des problèmes de liquidités afin de restaurer l’édifice phare d’une cité qui a donné au catholicisme des personnalités de référence, de saint Ambroise au cardinal Martini.
Mais on ne veut pas entrer dans ce débat. Il ne le faut pas. Sous aucun prétexte. Il est des discussions qui doivent être refusées. L’Eglise catholique ne peut accepter la compromission avec un capitalisme numérique qui se moque de la foi et du recueillement spirituel si ce n’est pour vampiriser nos énergies en détournant notre attention. «Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent», dit l’évangile de Matthieu. Nous ne pouvons à la fois prier Dieu et nous incliner devant les fallacieuses séductions du virtuel. Il en va du salut de notre humanité – et de notre foi.

Mise à jour le Mercredi, 08 Janvier 2020 16:07
 

 90ans

Cette semaine

2020-04-Sommaire 

 

articles-2020

 

 unpluspourtous




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1202 Genève. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch