news menu left
top news photography Les autres touristes: quelle plaie!

«Le drame, dans le tourisme, ce sont les autres touristes», sourit Yann Laville, codirecteur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN). Et effectivement, on est toujours le touriste d’un autre, en témoigne la nouvelle exposition temporaire du musée. Intitulé Le mal du voyage, cet intrigant parcours surfe sur les ambiguïtés pour mieux prendre de la distance par rapport à nos rêves, itinéraires et pratiques touristiques. Un véritable voyage dans nos voyages. «Nous avons voulu réfléchir autour des imaginaires liés au tourisme et aux vacances, explique son collègue Grégoire Mayor. Comment on se confronte à ces imaginaires, comment on les reproduits et comment on souhaite, en même temps, s’en libérer.» Pour en savoir plus...
PDF Imprimer Envoyer
Articles 2019 - Edito
Mercredi, 23 Octobre 2019 00:00
 

Edito: Retour à l'équilibre

Aude Pidoux_interieurLe plus beau moment des élections, ce sont les semaines qui les précèdent. Ces visages souriants perchés sur les lampadaires ou étalés sur les affiches; les slogans clairs et percutants; les discussions de bistrot; les promesses d’un avenir meilleur... On se prend à rêver d’un Parlement qui, enfin, s’accorderait parfaitement à nos convictions pour créer un futur qui chante.

C’est un peu comme acheter un billet de loto. Pendant quelques jours on se découvre libre d’imaginer la vie nouvelle, facile et joyeuse, qui nous attend après le tirage. Puis les résultats tombent. Force est alors de constater que, même si le sort nous a été favorable, on a gagné 30 francs, pas 20 millions. Pas vraiment de quoi changer de vie.
Lors des élections aussi, les résultats signent le retour à la réalité même pour les partis qui, en ce 20 octobre 2019, ont sabré le champagne (lire en pages 8 et 9).
La vague écologiste marque ces élections fédérales – les Verts passent de 11 à 28 sièges au Conseil national et les Vert’libéraux de 7 à 16 – et traduit
la nouvelle sensibilité des électeurs aux questions climatiques et environnementales. De même, avec 42% de sièges, les femmes n’ont jamais été aussi nombreuses dans la Chambre basse. Les deux thèmes phare de l’année 2019 se sont concrétisés dans les urnes.


 

Principal résultat, ces élections fédérales 2019
débouchent sur un Parlement équilibré.


 Cependant, malgré les sièges gagnés, le quotidien de ces nouvelles forces politiques au Parlement sera fait de discussions âpres, de négociations ardues et de compromis pas toujours satisfaisants. Car, principal résultat, ces élections fédérales 2019 débouchent sur un Parlement équilibré.
La majorité de droite, qui imposait ses thèmes entre 2015 et 2019, s’est effritée. Tant l’UDC que le PLR ont perdu des plumes. Mais malgré l’avancée des partis écologistes, ou plutôt à cause d’elle, la législature qui s’annonce ne sera pas celle d’un parti ou d’un courant politique, mais celle des alliances, des compromis et, espérons-le, des idées. Ce que beaucoup qualifient de «raz de marée» vert se concrétisera, dans la réalité du Parlement, par beaucoup de négociations. Pour convaincre, les parlementaires devront sortir de l’idéologie de leurs partis respectifs et faire des propositions concrètes, réalistes et à même de rassembler une majorité.
C’est un peu comme si, plutôt que de décrocher le jackpot au loto, chaque nouveau et nouvelle parlementaire avait reçu 30 francs. On ne va pas loin avec 30 francs. A moins de les investir dans un projet de financement participatif. Si les parlementaires parviennent à travailler ensemble, la prochaine législature sera constructive.

Mise à jour le Mercredi, 23 Octobre 2019 14:32
 

 90ans

Cette semaine

2020-08-sommaire 

 

articles-2020

 

 unpluspourtous




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1202 Genève. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch