news menu left
top news photography Les autres touristes: quelle plaie!

«Le drame, dans le tourisme, ce sont les autres touristes», sourit Yann Laville, codirecteur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel (MEN). Et effectivement, on est toujours le touriste d’un autre, en témoigne la nouvelle exposition temporaire du musée. Intitulé Le mal du voyage, cet intrigant parcours surfe sur les ambiguïtés pour mieux prendre de la distance par rapport à nos rêves, itinéraires et pratiques touristiques. Un véritable voyage dans nos voyages. «Nous avons voulu réfléchir autour des imaginaires liés au tourisme et aux vacances, explique son collègue Grégoire Mayor. Comment on se confronte à ces imaginaires, comment on les reproduits et comment on souhaite, en même temps, s’en libérer.» Pour en savoir plus...
PDF Imprimer Envoyer
Articles 2014 - Edito
Mercredi, 30 Juillet 2014 00:00
 


Edito: le scandale permanent

thibautOn ne lit plus guère Romain Rolland, prix Nobel de littérature en 1915. Et on le cite de moins en moins. Le 15 septembre 1914, il publia dans le regretté Journal de Genève un article qui fit date: Au-dessus de la mêlée faillit s’appeler Au-dessus de la haine. C’était un appel à la fraternité entre Européens. Au refus du langage des armes pour régler les rivalités entre les peuples. Le pacifisme était balbutiant, le nationalisme une sommation. Dans le monde francophone – la Suisse romande tenait alors à 200% pour la France –, on moqua l’auteur français qui gagna
le surnom de «Germain» Rolland. Avec un siècle de recul, l’évidence s’impose: l’écrivain avait raison de se maintenir au-dessus des passions meurtrières.
Aujourd’hui, le continent européen est en paix malgré la crise qui l’entrave. Ce n’est pas du tout le cas entre Gaza et Tel-Aviv où il est impossible d’être au-dessus des haines partisanes. Plus que mauvaise, la situation au Proche-Orient est malsaine. Concentré de rancœurs, d’occasions ratées, de mauvaises volontés et de pesanteurs historiques, cette région exerce une fascination nauséabonde. A travers l’incendie permanent de la Terre sainte, l’Europe a redécouvert l’antisémitisme. Avec de nouveaux alibis et des visages inédits aux yeux des belles âmes. Mais une même pulsion maléfique. Implosion du lien républicain. Impasse de la violence. Chacun chez soi et Dieu pour tous – terrible injonction de la haine!


Chacun chez soi et Dieu pour tous - terrible injonction de la haine !


 

Entre-temps, un autre drame se déroule en Irak (voir pages 32-33). L’espace musulman, surtout arabe, se vide de ses minorités depuis au moins un siècle. L’Alexandrie cosmopolite de Lawrence Durrell n’existe plus que dans le cinéma de Youssef Chahine; en Egypte, les coptes forment des milices d’auto-défense depuis longtemps. La Turquie a expulsé ses Hellènes après 1914-1918 et les Grecs ont fait de même avec leurs Turcs. Les pieds-noirs ont connu «la valise ou le cercueil» et le général de Gaulle n’a pas bronché. La persécution est le pain quotidien des chrétiens du Pakistan. En Syrie, les fidèles du Christ sont pris entre plusieurs feux. Certes, la présence chrétienne demeure au Liban et en Jordanie. Mais l’angoisse est dans les cœurs et les esprits.
Lente saignée ou départ précipité dans la peur: partout, les chrétiens, arabes ou non, s’en vont de chez eux. La pression d’une Europe hostile aux réfugiés pourrait-elle les aider? Ce serait un mirage dans le désert de l’Arabie wahhabite. L’Occident ne parle d’une voix que pour plaider le libre-marché, la félicité démocratique et les droits humains. En gommant la considération pour la religion et l’importance de la liberté religieuse, il est en train de perdre une part de sa mémoire orientale, de son identité et, ce qui est aussi gravissime, son honneur.

Mise à jour le Mercredi, 30 Juillet 2014 09:20
 

 90ans

Cette semaine

2020-08-sommaire 

 

articles-2020

 

 unpluspourtous




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1202 Genève. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch