news menu left
top news photography Promettre la chasteté, et après?

«C’était facile au séminaire: on se lançait des vannes, on plaisantait sur le sujet. Mais on était portés par une ambiance de camaraderie. Ensuite, on se retrouve seul dans le ministère! La sexualité, c’est toute une vie. On ne peut pas dire à 22 ans: ‘Ça y est, je suis chaste’. Il faut un processus d’accompagnement», estime Maxime Morand, qui a quitté le sacerdoce après cinq ans pour se marier, en 1986. Il a travaillé par la suite dans les ressources humaines et regrette que l’Eglise n’ait pas, comme toute grande entreprise, une instance de régulation externe. Pour en savoir plus...
PDF Imprimer Envoyer
Articles 2012 - Edito
Jeudi, 22 Novembre 2012 00:00
 

Edito: La bonne nouvelle

patrice8Dans la presse, les mauvaises nouvelles se suivent et se ressemblent. Le magazine américain Newsweek ne fêtera pas ses 80 ans sur papier et je ne donne pas cher de la version online. En Allemagne, la Frankfurter Rundschau, qui tirait encore à 120’000 exemplaires en 2011, vient de déposer son bilan. A Madrid, El Pais supprime le tiers de son personnel dont 129 journalistes. En Suisse romande, le quotidien de qualité qu’est Le Temps vient d’annoncer lui aussi la réduction de ses effectifs.

Motif invoqué, là comme ailleurs: la publicité ne suit plus. Effet de la crise financière, effet aussi de la migration en cours vers internet. Fabriquer un journal coûte cher, il faut du papier et des rotatives. Distribuer ce même journal est toujours plus coûteux, les débats avec La Poste le rappellent sans cesse. Et toujours plus d’informations circulent gratuitement sur les écrans des PC et autres iPhone.


"Ayez du courage, dites autre chose, surprenez-moi!"


Tout cela a déjà été dit et redit. Par contre, j’ai lu et entendu peu de choses sur la nécessité de trouver chaque matin un journal dans sa boîte aux lettres. Un collègue m’a signalé une longue interview de Daniel Pillard, ancien rédacteur en chef de L’Illustré et du Matin, aujourd’hui directeur de Ringier Romandie*. Pillard y affirme que la mort de Newsweek est la conséquence «d’un contenu rédactionnel inadapté et banal». Il n’est pas moins sévère à l’égard des quotidiens romands (ils servent en gros les mêmes sujets que 20 Minutes, dit Pillard, en dénonçant «le manque d’opinions tranchées»).

A l’entendre, ce n’est pas la faute des grands patrons de presse. Le sien, Michael Ringier, dit en effet à ses journalistes: «Vous m’ennuyez! Ayez du courage, dites autre chose, surprenez-moi!». Il déplore enfin la quasi-disparition du fait chrétien dans les médias. D’après Pillard, qui est théologien de formation, «la lecture de la vie d’un saint peut être aussi intéressante que celle de Steve Jobs!». Bref, au lieu de «l’eau tiède» servie actuellement, il rêve d’une presse «plus curieuse», plus «membrée et couillue».

Voilà des qualificatifs qu’un journal comme l’Echo magazine ne prendrait pas à son compte (quoique...). Reste que tout journaliste est interpellé par un jugement qui remet en question son métier. Et je partage le désir exprimé par Pillard. Mais la curiosité ne se commande pas d’en haut. C’est un état d’esprit, presque un état d’âme. Qui accueille chaque instant comme s’il était porteur d’une promesse qui ne décevra pas. Mais qui peut dire qu’il a vu quelque chose qui mérite vraiment d’être raconté? Quelle a été votre bonne nouvelle ces derniers temps?

* www. lesobservateurs.ch/medias/daniel-pillar-la-presse-doit-surprendre

Mise à jour le Vendredi, 23 Novembre 2012 09:23
 

 90ans

Cette semaine

2020-09-sommaire 

 

articles-2020

 

 unpluspourtous




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1202 Genève. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch